Les munitions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les munitions

Message  Allison McCarthy le Mer 23 Nov 2011 - 14:11

LES MUNITIONS

________________________________

INTRODUCTION

Depuis la fin du moyen-âge, les armes à feu se sont considérablement développées et perfectionnées pour devenir ce qu'elles sont aujourd'hui. A l'origine, un pistolet n'était ni plus ni moins qu'un morceau de bois taillé dans lequel on insérait une boule de plomb avec un peu de poudre à laquelle on mettait le feu pour propulser le projectile. Aujourd'hui, les pistolets sont des machines fabriquées de manière industrielle et dont tous les composants sont assemblées avec une précision d'orfèvre et qui permette d'atteindre une efficacité dont les hommes n'auraient put que rêver il y a 200 ans. Néanmoins, l'apparition des armes modernes telles qu'on les connait n'a été rendu possible que par le développement simultané des munitions qui les alimentaient. Au début du XIXème siècle, on imagina déjà des cartouches rudimentaires faites de papier et de tissu contenant de la poudre et une balle afin d'accélérer le rechargement, mais ce n'est qu'au milieu de ce même siècle qu'on mit au point la cartouche telle qu'on la connait aujourd'hui.
A l'heure actuelle, une cartouche est composée de quatre éléments indispensables :


1. La douille
Il s'agit d'une enveloppe de laiton (ou un sabot laiton avec un corps en plastique pour les cartouches de shotguns) taillée par des presses mécanisées et qui sert de squelette à la balle. La douille c'est la seule chose qui sa rester le la cartouche une fois cette dernière tirée et sur la plupart des armes à feu, la douille vide est éjectée manuellement ou automatiquement. C'est la douille qui a permis le développement des munitions modernes. Sans elle, on retombe deux cents ans en arrière.

2. La balle
C'est le projectile qui va être mis en mouvement et va être à l'origine du trou que vous voulez faire avec l'arme. Autrefois, les balles n'étaient que des boules de plomb irrégulières et grossièrement fabriquées. Aujourd'hui les balles sont taillées avec une grande précision par les machines qui les produisent afin d'offrir les meilleures performances possibles. Le matériaux utilisé n'a pas changé, c'est le plomb, mais la technique de taille et de fabrication s'est perfectionnée et complexifiée : la plupart du temps, la balle est entourée d'une couche de laiton ou taillée de manière à avoir une meilleure vélocité, trajectoire, ou effectuer de meilleurs dégâts à la chair.

3. La poudre
La poudre est le composant chimique qui, une fois mis à feu, provoque une explosion qui permet de propulser la balle à la vitesse voulue. La poudre a canon, ou poudre noire existait depuis la nuit des temps et a été utilisée dans les cartouches jusqu'au début du 20ème siècle où on inventa la poudre sans fumée permettant de moins encrasser les armes et de produire moins de fumée. La dose de poudre est toujours méticuleusement dosée pour permettre des performances optimales sans faire courir de risques au tireur ou a son arme : un surdosage pouvant casser l'arme et un sous-dosage pouvant l'enrayer.


4. L'amorce
L'amorce c'est la petite capsule qu'on trouve à la base de la douille et qui, une fois frappé par le marteau de l'arme, va mettre le feu à la poudre contenue dans la cartouche. De par la dangerosité du produit contenu dans les amorces, leur fabrication ne peut-être effectuée que par une chaîne de montage ou un laboratoire hautement sécurisé. Il faut également noter qu'elles sont très fragiles et qu'il faut les manipuler avec la plus grande précaution sous peine de les endommager et les rendre inopérantes.


5. Tampon (cartouches de shotgun uniquement)
Dans une cartouche de shotgun, étant donné qu'on a plusieurs projectiles sphériques dont la taille n'est pas égale au diamètre de la cartouche, on a besoin d'intercaler un accessoire entre la poudre et les projectiles pour éviter que ces derniers ne se mélangent. Cet accessoire c'est le tampon qui, autrefois, n'était qu'un simple petit morceau de tissu ou de carton Le concept n'a pas tellement évolué depuis et même si on peut distinguer un bête tampon en carton d'un tampon en plastique très sophistiqué, le résultat reste généralement le même. Bien qu'éjecté par le canon à la manière du projectile, le tampon va généralement se désagréger avant même de toucher le sol ou la cible; il est donc à usage unique et quasiment invisible à l'œil lorsque l'on tire une cartouche.


Il faut noter qu'il existe dans le commerce une tonne de versions différentes d'une même cartouche : une cartouche de 9mm parabellum manufacturée par federal express peut-être très différente qu'une cartouche de 9mm parabellum fabriquée par Winchester.
En effet, la fabrication de munitions est un processus complexe qui connait plusieurs recettes différents pour obtenir une grande variété d'effets : tout le monde peut inventer sa propre recette et même les particuliers peuvent, avec le matériel adéquat, fabriquer leurs propres cartouches (quand bien même certains composants ne peuvent être fabriqués à la maison et nécessitent d'être produits à la machine, les douilles ou les amorces pour n'en citer que deux). La raison justifiant l'existence de cette variété est qu'on peut obtenir des résultats complètement différents d'une recette à une autre et selon l'usage qu'on fait d'une cartouche, il est important de bien choisir cette dernière. Par exemple pour la chasse il est important de choisir une cartouche provoque une grosse onde de choc sans se désagréger, pour un usage policier il vaut mieux avoir une balle qui explose à l'impact et donne un pouvoir d'arrêt et une létalité plus importante; enfin pour un usage militaire il vaut mieux choisir une balle qui est assurée de traverser les protections individuelles, quitte à causer moins de dégâts.
Il faut savoir que depuis l'apocalypse, la pratique de fabriquer ses propres cartouches est devenue extrêmement populaire et quand bien même les usines de Safepoint produisent des munitions toutes faites en assez bonnes quantités, elle produisent également des pièces détachées de cartouches pour permettre aux bricoleurs de Safepoint de fabriquer leurs propres recettes.
Généralement, quand on compare deux munitions du même modèle (mais pas du même fabricant, un 45ACP industriel et un fait maison par exemple), il faut tenir compte de quatre éléments pour les différencier :

1. La forme de la balle
2. La composition de la balle
3. Le poids de la balle
4. La quantité de poudre


1. La forme de la balle

Concernant la forme de la balle (ou plutôt du/des projectiles), il est important de remarquer qu'il existe deux grandes catégories : les projectiles de shotgun (calibre 12), et les autres (on n'inclue pas les grenades, les missiles ou les roquettes ici). Concernant les balles dites "normales" (pour pistolets, mitrailleuses, revolvers, fusils d'assaut, fusils de sniper etc...), il existe de nombreuses formes possibles, néanmoins parmi toutes ces possibilités, on en distingue trois principaux :

- Tête ronde : ces balles offrent la meilleure pénétration aux dépends d'une expansion réduite. Elles ne causeront donc pas des dégâts aussi importants que d'autres balles mais ont plus de chances de transpercer une protection.

- Tête plate : ces balles sont faites pour s'écraser à l'impact et ainsi faire un plus gros trou, augmentant la létalité et la force d'arrêt de la balle. Néanmoins, cette performance s'obtient au prix d'une pénétration très réduite.

- Tête expansive : ces balles sont spécialement crées pour se déformer au maximum à l'impact, voire exploser, créant ainsi une très large (et grave) blessure. Pour cela, ces munitions sont celles qui bénéficient de la meilleure létalité et de la meilleure force d'arrêt. Le mauvais côté de la chose est que cela se fait au prix d'une pénétration extrêmement faible (les gilets pare-balles les stoppent sans soucis et même sans ça, la balle ne ressortira même pas de l'autre côté du corps de la victime).


Concernant les shotguns, un critère supplémentaire à prendre en considération est la dispersion. En effet, la particularité d'une cartouche de calibre 12 est de projeter plusieurs balles en même temps (ces dernières sont toutes rodes, quelle que soit leur taille... A l'exception des cartouches dites slug qui n'envoient qu'un seul projectile). Généralement, plus ces dernières sont nombreuses, plus la dispersion sera importante. Une dispersion élevée rend l'arme plus efficace à courte portée mais moins précise et raccourci sa portée efficace. Il existe de très nombreuses tailles de projectiles à ranger dans les cartouches de calibre 12 et le principe est très simple : plus les projectiles sont gros, plus ils sont efficaces individuellement mais moins il y en a. Les projectiles les plus petits sont qualifiés de birdshot et les plus gros de buckshot. A titre d'indication, une cartouche de calibre 12 normale peut contenir 77 plombs de BB Birdshot (4,57mm de diamètre pour chaque plomb) ou bien 9 plombs de 00 Buckshot (8,38mm de diamètre pour chaque plomb).



- Birdshot (grenaille) : Réservé à la chasse au petit gibier, le Birdshot lance un grand nombre de minuscules billes de plomb. La dispersion des projectiles est maximisé et vous êtes sûr de toucher votre cible.... Mais le soucis c'est qu'elle a intérêt à être petite ou se prendre plusieurs de ces plombs car pris un par uns, leur pénétration, force d'arrêt et létalité est ridicule (un vêtement épais peut les arrêter, autant dire que vous avez intérêt à viser la tête). Le meilleur usage qu'on en fait c'est contre les Z à courte portée avec un canon à forte dispersion ce qui peux permettre de vraiment faire des ravages... Attention cependant, au delà de 10 mètres il n'est même pas assuré que les plombs aient suffisamment de force pour pénétrer la boîte crânienne.

- Buckshot (chevrotine) : Habituellement utilisé pour la chasse au moyen gibier et par les forces de l'ordre, le buckshot projette une plus petite quantité de plombs dans un cône de dispersion bien moins large que le birdshot. En revanche ces plombs sont deux à trois fois plus gros que les plombs de birdshot et bien placé, un seul d'entre eux est parfaitement suffisant pour tuer son homme. Par conséquent, la létalité et la force d'arrêt de chacun de ses plombs est tout à fait satisfaisante mais bien sûr, vous l'aurez compris, ce qui fait vraiment la force de ce type de cartouche c'est d'arriver à en loger un groupe bien placé dans une cible qui, pour le coup, ne s'en relèvera pas. Ce type de projectile dispose d'une plus faible dispersion que le birdshot et dispose d'une portée efficace d'une grosse vingtaine de mètres. Le buckshot est très polyvalent et reste très efficace pour tirer dans un tas même si il ne fait montre de sa puissance dévastatrice que face à un seul individu. Deux bémols, la portée (comme on l'a dit précédemment, toujours meilleure que le birdshot mais toujours relativement courte) et la pénétration relativement faible (même si avec le buckshot, vous n'avez pas à vous soucier de voir le projectile arrêté par un vêtement trop épais).

- Slug (balle) : Les projectiles de type slug sont réservés à la chasse au gros et à un usage policier ou militaire. Ici on a qu'un seul projectile qui, du coup, n'est pas sphérique et occupe toute la place dont il dispose dans la cartouche. Comme une balle normale, cet unique projectile est taillé de manière à être aérodynamique. Les slugs ne disposent bien sûr d'aucune dispersion; en revanche, ils sont bien plus précis que le buckshot ou le birdshot et sont idéaux pour abattre une cible unique jusqu'à une cinquantaine de mètres de distance. Avec leur forte létalité, immense pouvoir d'arrêt et bonne pénétration, les slugs sont l'idéal pour les bons tireurs mais sont moins répandus que les buckshot car controversés : certains partent du principe qu'un shotgun est fait pour la courte portée (là où le buckshot est roi) et que du coup, pour la plus longue portée, on change tout simplement de type d'arme... Les autres diront que la versatilité des slugs fait justement sa force et que les dégâts qu'il provoque restent massifs tout en supprimant totalement le risque de dommages collatéraux que la dispersion des projectiles peut provoquer. Chacun est juge...



2. La composition de la balle

Depuis toujours, les balles ont été faites de plomb, et encore aujourd'hui le plomb reste le composant principal de n'importe quel projectile. Pour autant, si dès le milieu du XIXème siècle on a eu l'idée de donner aux balles des formes différentes d'une simple boule de plomb, il fallut attendre le début du XXème siècle pour qu'on ai l'idée de modifier la recette de la balle proprement dit. Ce qui a toujours été reproché au plomb c'est qu'il encrasse l'arme plus vite et présente un risque d'empoisonnement pour le tireur (sur le très long terme). On a donc essayé de remplacer le plomb par d'autres métaux avant de renoncer : trop coûteux et moins efficace... En revanche la meilleure solution qu'on a trouvé a été d'entourer la balle d'une fine couche de métal ce qui empêche détériorer l'arme et de faire respirer des fumées toxiques au tireur. Plus récemment, on a étudié la possibilité de fabriquer des balles en caoutchouc ou en plastique (en particulier pour la police) qui seraient donc juste incapacitantes et non létales. Malheureusement l'apocalypse a coupé court à ces recherches et les seules cartouches non létales qui ont put être produites et utilisées avant l'épidémie étaient destinées aux shotguns ou au lance-grenades (oui oui, des grenades en plastique... Si je vous dis Flashball, ça vous dit quelque chose ?). D'ailleurs en parlant de shotgun, il est important de noter que les projectiles de leurs cartouches n'ont, eux, pas évolué depuis le siècle dernier et sont restés à l'état de billes de plomb pur. Il est parfois possible de trouver du Birdshot avec des billes de métal au lieu du plomb mais l'impact que la matière a sur les performance est négligeable avec ce type d'arme. Dans ce qui va suivre, on parle donc bien des balles d'armes n'entrant pas dans les catégories des shotguns et des lanceurs (lances-grenades, lance-roquettes, lance-missiles).

- Balles chemisées : Egalement nommées balles blindées, ces cartouches sont les plus fréquentes existantes. Elles ont un cœur de plomb et une fine chemise de métal tout autours ce qui leur permet d'être plus même de traverser les obstacles sur leur trajectoire. En revanche, le létalité s'en trouve réduite car même si elles se déforment à l'impact, leur expansion est assez réduite et la blessure provoquée est par conséquent moins importante. La catégorie la plus populaire parmi ces balles est la FMJ mais c'est plus par commodité que pour autre chose : certes la pénétration est très bonne mais au final, ça fait juste un "bête" trou et par conséquent, la force d'arrêt n'est pas très importante... En revanche, pour mettre hors d'état de nuire une cible, le JHP est l'idéal car il se déforme pas mal à l'impact et parfois même se fragmente en plusieurs morceaux ce qui peut provoquer des dégâts considérables (en revanche, la pénétration en pâtit fortement et des gilets pare-balle moyens n'ont pas de mal à arrêter des JHP de .308 Winchester par exemple).

- Balles semi-chemisées : Aussi appelées balles à pointes molles, ces balles habituellement réservées à la chasse sacrifient un peu de pénétration au profit de l'expansion. en effet, elles sont entourées d'une chemise de métal pour ne pas encrasser l'arme mais gardent une tête de plomb exposée de manière à s'écraser à l'impact, créant ainsi une plus large cavité et donc, de plus gros dégâts. Comme précisé précédemment, le bémol est que ce type de balle est moins à même de traverser une protection individuelle car elle ralentit assez fortement à l'impact. La taille de balle préférée parmi les balles semi-chemisées est le JSP (tête plate) car elle conserve une pénétration décente tout en se déformant suffisamment pour provoquer de gros dégâts (mais surtout, elle se désagrège rarement ce qui en fait la cartouche idéale pour la chasse). La SJHP est également appréciée par ceux qui veulent quelque chose avec un peu plus de répondant : elle se déforme encore un peu plus (des fois se désagrège un peu) au détriment de la pénétration qui reste néanmoins suffisante pour pénétrer de petits obstacles tels qu'une épaisse planche de bois ou une petite cloison.

- Balles de plomb : Bien qu'elles existent encore, les balles de plomb pur sont tout simplement obsolètes de nos jours. elles disposent d'une moins bonne pénétration, d'une moins bonne létalité et d'une moins bonne expansion que les autres types de balle. A cela il faut ajouter le fait que ces cartouches encrassent l'arme et peuvent vous rendre malades sur le long terme. Néanmoins, après l'apocalypse, elles sont revenues à la mode pour une raison : leur facilité de production et leur coût. Avec le matériel adéquat, fondre et mouler du plomb est extrêmement facile et donc n'importe quel bricoleur du Dimanche peut fabriquer ses propres balles de plomb... D'autant que le plomb est un métal qui se trouve absolument partout alors par conséquent, étant donné que les Z en ont rien à foutre de la létalité ou de la force d'arrêt (avec eux c'est headshot ou rien), les balles de plomb restent la solution la plus économique pour leur extermination massive. Les LRN est la catégorie préférée parmi les utilisateurs de balles de plomb, déjà parce qu'elle sont plus simples à fabriquer que les hollow-point et aussi parce qu'elles restent toujours d'un bloc malgré le fait qu'elle se déforment un peu ce qui les rend plus efficaces que des FMJ par exemple (mais bien moins pénétrantes). La seconde catégorie la plus appréciée parmi les balles de plomb sont les LFN, dont la déformation est importante et la non pénétration tout autant.
les cartouches (et les balles) de plombs coûtent 5 fois moins cher que les cartouches et balles chemisées.



A noter : Des cartouches "exotiques" existent mais sont beaucoup plus rares et plus chères. Par exemple, les balles traçantes pour fusil d'assaut laissent une traînée de phosphore derrière elles ce qui permet de visualiser la trajectoire de la balle et de corriger la visée (très pratique dans les fusils d'assaut quand on tire à longue distance). Pour les plus gros calibre, il existe également des balles incendiaires qui, comme leur nom l'indique, mettent le feu ! Les balles de fusils d'assaut ou plus gros ont également des variations ultra-perforantes ou, à l'inverse complète, les balles ultra-expansives (une variété de ces dernières, le black Talon, a crée une polémique car son expansion contrôlée lui fait adopter une forme d'étoile dont les pointes sont tranchantes comme un rasoir). Bref, les possibilités sont multiples et certains bricoleurs essayent même parfois des nouveaux mélanges : certains arrivent même à fabriquer des cartouches explosives portant en elle de petites charges d'explosif ! Bon la plupart du temps, ces bricolos du Dimanche voient leur invention leur péter à la gueule mais les rares qui y sont arrivés rapportent que le résultat est impressionnant.

Les cartouches de shotuns ne sont pas exemptes d'innovations et on peut même dire que c'est là que les fabricants innovent le plus : certains font des mélanges et calent des plombs de buckshot derrière une balle slug dans une même cartouche (ou bien du birdshot devant du buckshot), d'autres font du buckshot en reliant chaque plomb entre eux par un filet de métal de manière à ce qu'il impactent tous à quelques millimètres les uns des autres quelle que soient la distance (ces cartouches étaient interdites, officiellement...), d'autres encore font des balles à ailettes, qui permettent de tirer des slugs jusqu'à 150 mètres. Aussi, les cartouches de shotguns sont reines pour le less-lethal et les cartouches et les balles de caoutchouc ainsi que les "beanbag" sont utilisées depuis des années par les forces de l'ordre : dans le cas du second, il s'agît de birdshot enfermé dans un petit sac de toile qui provoque une douleur atroce à l'impact sans pénétrer le corps humain. Un autre choix populaire c'est les fléchettes : au lieu de tirer des plombs, la cartouche de buckshot tirera de minuscules fléchettes qui perforent le kevlar comme du beurre et font abominablement mal (par contre la létalité est merdique, très fortement déconseillé contre les zombies donc). Après, pleins de mélanges ont été essayés par les industriels ou les particuliers : lames de rasoir, poivre et gros sel (ultra douloureux mais non létal), mini grenades et même des confettis (n'emmenez pas ça au combat !). Mais ce qui retiendra certainement le plus l'attention des Schwarzenegger en herbe, c'est le dragon breath : il s'agît d'une cartouche de buckshot normale dont les plombs baignent dans le magnésium ce qui fait jaillir du canon une immense flamme qui peut tout à fait enflammer une cible assez proche, sans compter le fait que les plombs eux même mettent le feu aux vêtements qu'ils atteignent. Bon, l'efficacité est discutable dans le sens où le mec qui se prend un buckshot en pleine face n'en a généralement pas grand chose à faire qu'on le crame en plus mais psychologiquement l'effet de terreur est absolument BADASS ! Faites juste gaffe à ne pas faire fondre votre arme avec ça...
les cartouches exotiques, quelles que soient leur type, coûtent 10 fois plus cher que la normale.



3. Le poids de la balle

Parmi les nombreuses recettes possibles pour une balle, il faut également prendre en compte son poids. Ce critère n'est pas le plus important mais son incidence sur les performances de la balle est loin d'être négligeable.

Les balles lourdes : Plus une balle est lourde, plus cette dernière va avoir un impact violent et une trajectoire prévisible (moins affectée par le vent ou la météo). Néanmoins, la portée de ce projectile va être amoindrie, sa vitesse moins élevée (à charge de poudre égale) et aussi, la balle sera moins sujette à être déformée (à cause de la forte densité de la matière qui la compose, ça peut-être un avantage comme un inconvénient selon l'effet souhaité).

Les balles légères : Les balles les plus légères voyagent le plus loin et le plus vite. et étant donné leur composition elles ne résistent pas beaucoup et se déforment plus facilement. En revanche cette facilité à se déformer les rend moins perforantes face à des surfaces dures et en cas de forts vents, le projectile peut décrocher de sa trajectoire beaucoup plus facilement quand on tire de loin.



4. La quantité de poudre

De nos jours, toutes les cartouches produites industriellement sont fabriquées avec de la poudre sans fumée. Néanmoins la poudre noire existe encore et est utilisée par les tireurs les plus économes. Voici les différences :
Poudre sans fumée : Une poudre puissante faite à base de nitrocellulose solidifiée. elle n'a aucun désavantage mis à part sa complexité de fabrication qui la rend difficile à produire hors d'un environnement industriel ou sans un petit laboratoire.
Poudre noire : Recette ancienne à base de soufre, de charbon et de nitrate de potassium. Moins puissante que la poudre sans fumée et qui a aussi le défaut d'encrasser plus vite l'arme. Ajoutez à cela le fait qu'elle produit une épaisse fumée à la combustion et vous comprenez pourquoi tout le monde choisit presque systématiquement la poudre sans fumée quand on le peut. Néanmoins, la poudre noire a l'avantage d'être peu onéreuse à fabriquer et très simple de conception : avec les bons ingrédients, n'importe quel bricoleur du dimanche peut fabriquer sa propre poudre noire, pas besoin d'un fastidieux processus chimique comme avec la poudre sans fumée.
A noter
- Pour obtenir une même puissance dans une cartouche, il faut verser une dose de poudre noire environ 50% supérieure à la dose de poudre sans fumée désirée.
- Une même dose de poudre noire coûte 5 fois moins cher que de la poudre sans fumée.


Une fois le type de poudre choisit (uniquement si vous rechargez vous-même vos cartouches car vous n'avez pas le choix de la poudre avec des cartouches produites industriellement), il convient de choisir la dose de poudre. Dans une même cartouche, la quantité de poudre peut varier. Généralement, ce n'est pas quelque chose qui se fait à la louche et il y a des doses précises de poudre que l'on doit mettre dans une cartouche sous peine de voir la situation mal tourner quand vous utiliserez la cartouche. Néanmoins, il y a quand même une fourchette avec laquelle on peut jouer, évidemment.
Forte charge : Une forte charge de poudre aide à projeter la balle plus loin et plus vite, ce qui augmente la puissance du projectile et sa portée efficace. Les désavantages sont un recul augmenté et une détérioration plus rapide de l'arme si on utilise que ces cartouches (à moins d'avoir modifié l'arme pour l'adapter à de telles munitions). Le risque premier en cas de surdosage est d'obtenir une balle trop rapide et surpénétrante, c'est à dire quelle va passer tout droit à travers la cible et ne pas y rester assez longtemps pour délivrer toute l'énergie qu'elle a emmagasiné... Le risque ultime avec une cartouche vraiment surchargée que leur utilisation peut tout simplement casser votre arme. Dans le commerce, les cartouches avec une charge de poudre plus importante sont dénotées +P (amélioré) et +P+ (maximum). Il peut-être intéressant pour ceux qui fabriquent leurs propres cartouches de s'appuyer sur ces dosages car ils ont été spécialement étudiés pour être optimaux et ainsi minimiser les désavantages tout en maximisant les avantages du surdosage.
A noter
- Les cartouches +P coûtent 2 fois plus cher que la normale et les +P+ 4 fois plus cher.
- Les cartouches +P nécessitent 25% de poudre en plus que des normales et les +P+ 50% de poudre en plus.


Faible charge : Réduire la charge de poudre dans une cartouche ne procure que deux avantages : la réduction du recul et la réduction de la vitesse. Pourquoi réduire la vitesse? Pour la passer en dessous de 350m/s, soit la vitesse du son ! Utiliser des balles qui voyagent à moins de Mach 1 est très important quand vous utilisez un silencieux car dans le cas contraire, la balle fera toujours un "BANG" en franchissant le mur du son et donc votre silencieux n'aura servit à rien. A part ça, réduire la vitesse de la balle va de facto réduire sa portée, sa pénétration et sa puissance. un sous-dosage mal calculé va fortement augmenter le risque d'enrayements mineurs avec votre arme. A noter que si les pistolets, pistolets mitrailleurs et mitraillettes peuvent utiliser des balles subsoniques en semi-auto et automatique, utiliser des balles subsoniques en semi-auto ou automatique n'est tout simplement pas possible avec un fusil ou une carabine et vous devez donc éjecter la cartouche manuellement en actionnant la culasse (à moins d'avoir modifié l'arme pour l'adapter à de telles munitions). Dans le commerce, les cartouches avec une charge de poudre moins importante sont dénotées subsonic (subsonique). Il peut-être intéressant pour ceux qui fabriquent leurs propres cartouches de s'appuyer sur ces dosages car ils ont été spécialement étudiés pour être optimaux et ainsi minimiser la perte de puissance tout en offrant au projectile une vitesse légèrement inférieur à celle du son.



Voilà qui clos cette petite introduction sur l'univers de la balistique. J'espère quelle vous a intéressé, ne vous a pas trop assommé et vous aidera à faire le choix des meilleurs outils pour aller casser du zombie !



Remerciements :
  • Un grand merci à Maxim Popenker, créateur du site world.guns.ru pour m'avoir autorisé à reprendre certaines informations et images pour cette armurerie.
  • Un grand merci également à Jim Green, Youtubeur et propriétaire de l'armurerie Downeast Gun Works dans le Maine, USA, pour avoir bien voulu répondre à mes questions par mail. Me fournissant ainsi de précieuses informations.







LES PETITS CALIBRES

.22 LR $15 / 100 cartouches
.17 HMR$15 / 100 cartouches
.25 ACP$20 / 50 cartouches
.380 ACP$20 / 50 cartouches
.38 Special$25 / 50 cartouches
9 mm$25 / 50 cartouches
7.65 Browning$25 / 50 cartouches
.40 S&W$30 / 50 cartouches
.45 ACP$35 / 50 cartouches


LES CALIBRES MAGNUMS

.357 Magnum $50 / 50 cartouches
.44 Magnum$50 / 50 cartouches
.50 AE$100 / 50 cartouches
.454 Casull$100 / 50 cartouches
.500 Magnum$100 / 50 cartouches


LES CALIBRES DE FUSIL

Calibre .410$10 / 30 cartouches
Calibre 20$15 / 30 cartouches
Calibre 12$15 / 30 cartouches


LES CALIBRES DE CARABINE / APDW

.260 $25/ 30 cartouches
4,6 mm$20/ 20 cartouches
5,56 mm$25/ 30 cartouches
5,45 mm$25/ 30 cartouches
5,7 mm$50/ 50 cartouches
6 mm$30/ 30 cartouches
7,62x39 mm$20/ 30 cartouches
7,62x54 mm$15/ 20 cartouches
9x21 mm$30/ 30 cartouches
.308$20/ 20 cartouches
.30-30$20 / 20 cartouches
.30-06$20 / 20 cartouches
.300 Magnum$20 / 10 cartouches
.338 $50 / 10 cartouches
.50 BMG$100/ 20 cartouches


LES MUNITIONS SPÉCIALES

Flèches (arcs)$20/ 1 flèche
Carreaux (arbalètes)$20/ 1 carreau
40 mm (lances-grenades)$250/ 3 cartouches
85 mm (lances-roquettes)$400/ 1 cartouche
60 mm (mortier)$400/ 1 cartouche
Carburant pour lance-flammes$500/ 10 litres

______________________________________________

Allison McCarthy
Admin
Admin


Feuille de personnage
Disponibilité RP: [Au choix]

Voir le profil de l'utilisateur http://zombie-apocalypse.forumactif.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les munitions

Message  Davis G. Inverness le Mer 19 Fév 2014 - 14:45

FABRICATION

Depuis la révolution industrielle, la principale méthode de production des munitions est l'industrie, tout simplement. Chaque composant est assemblé par une chaîne de montage dans une série bien spéciale et la munition est ainsi produite de la même manière que n'importe quel autre objet. Néanmoins, dans le monde post-apocalyptique où les personnages vivent, il a été nécessaire de trouver des alternatives à la production de munitions afin de pouvoir continuer à bousiller les Z sans se préoccuper d'une éventuelle pénurie. Cette solution, elle a été trouvé par le conseil de Safepoint quand ils ont décidé de consacrer une partie des usines de Central city à la production de munitions. Cependant tout le monde n'a pas la chance d'avoir une usine encore fonctionnelle à proximité de chez soi (ou bien juste pas la possibilité d'y acheter des munitions). Par conséquent, la solution pour ces gens a été la même que celle qu'utilisaient les tireurs économes d'avant l'apocalypse : les munitions faites maison.

Bien sûr, les stocks de munitions produits avant l'apocalypse (et pendant, car la civilisation ne s'est pas effondrée en un jour et la production de munitions et d'armes à explosé à ce moment là) sont absolument colossaux et, à la limite il serait tout à fait possible d'envisager de vivre sur ces stocks pour les 30 prochaines années (la production moyenne de munitions était de 14 milliards par an... Une grande partie de ce stock terminait aux USA), le fait est que compter uniquement sur la chance pour trouver LA munition qui va précisément dans votre arme est très hasardeux, pour ne pas dire dangereux. Ainsi, pour beaucoup de gens, il est beaucoup plus simple de prendre une heure pour fabriquer ses propres munitions que partir faire de la récup pendant un après-midi en espérant tomber sur une boîte de cartouches compatibles avec vos armes (ceci est d'autant plus vrai avec des cartouches rares telles que le 5.7mm ou le 4.6mmHK).

Le désavantage du rechargement manuel (nom utilisé quand on se réfère à la fabrication maison) c'est qu'il nécessite un outillage minimum et ne permet pas de tout fabriquer de A à Z : certains composants de la cartouche (l'étui et l'amorce par exemple) doivent être impérativement manufacturés par des machines et le faire à la main n'est juste pas envisageable (ce qui est logique en soit car c'est justement l'invention de l'industrie qui a permit l'invention de ces composants). Pour pouvoir fabriquer ses propre munitions, votre atelier doit être équipé de quelques outils.


PRESSE DE RECHARGEMENT DE CARTOUCHES NORMALES
INFO: La presse est l'élément indispensable pour recharger une cartouche... Pas le seul mais si on ne devait en retenir qu'un, c'est la presse. Cet outil va servir à opérer les matrices de rechargement et donc à assembler les différents composants la cartouche.
On peut également se servir d'une presse pour doser la poudre dans une cartouche avec l'accessoire adéquat (voir plus loin).
Une presse a munitions ne peut-être opérée sans un kit de matrices de recalibrage adaptées à la cartouche qu'on veut recharger.

versions:
1. Une presse mono-station ne permet d'utiliser qu'une seule matrice à la fois et vous force donc à faire vos cartouches étape par étape (par exemple d'abord enlever l'amorce usagée de tous les étuis que vous voulez recharger et ensuite seulement mettre la balle dans chaque étui). L'alimentation des composants sera toujours manuelle, c'est à dire que vous devrez placer la poudre, l'amorce et la balle vous-même.
Pour un supplément de $500, il est possible de vous procurer un distributeur de poudre automatique. Cet accessoire vous permet d'automatiser le processus de dosage et de chargement de poudre.
2. Une presse à tourelle permet de fixer toutes les matrices à la fois et effectue un cycle entre les différentes matrices ce qui permet ainsi de fabriquer vos munitions cartouches après cartouche et non pas étape après étape (ce qui fait gagner un temps précieux). Par contre il faut encore alimenter manuellement les différentes matrices à chaque utilisation (c.à.d placer la balle et l'amorce vous même à chaque cartouche fabriquée par exemple). Ces presses disposent de 4 positions pour fixer toutes les matrices que vous voulez.
Pour un supplément de $500 pièce, il est possible de vous procurer un distributeur de poudre automatique (vu précédemment) et un amorceur automatique. Cet accessoire vous permet d'automatiser le processus d'amorçage de la cartouche.
3. Le troisième type de presse est la presse automatisée. Ici le principe est l'inverse de la presse à tourelle car chaque pression du levier active toutes les matrices en même temps et c'est les étuis qui vont changer de position entre chaque pression, permettant ainsi de fabriquer plusieurs cartouches en même temps. Ces presses disposent de 5 supports à matrices en plus d'avoir un amorceur automatique de série et une alimentation automatique en douilles (la seule chose qu'il faut insérer manuellement est la balle). De telles presses permettent d'atteindre un rendement d'une quinzaine de cartouches à la minute là où une presse normale va nécessiter une bonne vingtaine de minutes pour produire cette quinzaine de cartouches.
Pour un supplément de $500 pièce, il est possible de vous procurer un distributeur de poudre automatique (vu précédemment) et un distributeur de balles automatique. Cet accessoire vous permet d'automatiser le processus de disposition de la balle.

COÛT:

  • $500 la presse mono-station
  • $1,500 la presse à tourelle
  • $3,500 la presse automatisée


______________________________________________________



MATRICES DE RECALIBRAGE
INFO: Ce petit kit vous permet d'assembler (et désassembler!) les différents composants de votre cartouche avec précision afin d'obtenir un produit final parfaitement fabriqué. Il y a trois matrices existantes : la première permet d'éjecter le résidu d'amorce une fois la cartouche utilisé. La seconde est à double usage et va non seulement écarter un peu la bouche de la cartouche afin de recevoir la balle mais également insérer dans la cartouche la dose de poudre désirée. Enfin la troisième va insérer la balle et la coincer correctement. Une quatrième matrice peut-être utilisée mais elle est purement optionnelle et permet de serrer la bouche de la cartouche afin qu'elle soit bien scellée. Ces matrices s'utilisent en conjonction avec une presse à munitions; sans cette dernière elles sont inutiles.
Un kit est compatible avec une seule cartouche à la fois. C'est à dire qu'un kit pour 9mm para ne peut recharger que des cartouches de 9mm para (et pas de 9mm makarov ou 5.56mm). En revanche, les matrices rechargent n'importe quel type de balle (FMJ, JHP, LRN etc...).
A NOTER : ces matrices ne son pas nécessaires pour le calibre 12


COÛT:

  • $200 le kit de 3 (pour une munition)
  • $250 le kit de 4 (pour une munition)


Les deux outils ci-dessus sont indispensables pour le rechargement de cartouches dites "standard". Le processus de rechargement pour les cartouches de shotgun est tout différent et nécessite un outillage particulier. Au contraire des cartouches normales, les presses de cartouches à shotgun viennent équipées des accessoires remplaçant les matrices de recalibrage (c'est parce que toutes les cartouches de shotgun fonctionnent sur le même principe et il n'existe qu'une poignée de variantes au contraire des cartouches normales qui sont très diverses).


PRESSE DE RECHARGEMENT DE CARTOUCHES DE SHOTGUN
INFO: Les presses de rechargement pour cartouches de shotguns viennent avec tous leurs accessoires (à l'inverse des presses à munitions normales) et notamment des réservoirs à poudre, projectiles et amorces (les tampons et les étuis se disposent TOUJOURS à la main). Ces presses sont les plus faciles à utiliser car elles nécessitent moins de réglages que d'autres presses. En revanche, à l'inverse des autres, il n'existe pas d'accessoire pour permettre d'automatiser le processus à 100%
versions:
1. Une presse séquentielle permet de recharger une cartouche à la fois. On bouge à la main la cartouche devant chaque station de la machine, étape après étape. C'est une manœuvre très simple mais très chronophage, d'autant qu'à chaque action du levier il vous faut toujours insérer manuellement les étuis d'un côté de la machine ainsi qu'un nouveau tampon dans la station correspondante.
2. Une presse progressive permet de se débarrasser de la nécessité de bouger manuellement chaque cartouche après chaque étape ce qui permet de gagner un temps considérable. En revanche il faut toujours positionner à la main un nouvel étui et un nouveau tampon dans la machine à chaque cycle.

COÛT:

  • $1,000 la presse séquentielle
  • $2,500 la presse progressive


Une fois que vous êtes équipés de ces accessoires, il vous suffit de vous procurer les composants des cartouches et vous pouvez y aller ! Il faut savoir que les composants des cartouches peuvent être vendus séparément.


BALLES CHEMISEES OU BALLES DE PLOMB
INFO: Produites industriellement, ces balles sont vendues en tant que telles et directement destinées au rechargement manuel. Acheter ses balles toutes faites à deux avantages, le premier c'est que acheter séparément chaque composant de la balle et la réassembler après est plus économique que les acheter toutes faites; le second avantage c'est que les balles chemisées ou semi-chemisées ne peuvent pas être produites avec votre atelier du dimanche, il faut passer par l'industrie et la production mécanique pour ça. En revanche, pour ce qui est des balles de plomb, vous pouvez aussi les acheter toutes faite mais une alternative existe...

COÛT:

  • Une balle chemisée vaut 10% du prix de sa cartouche finie
  • Une balle de plomb vaut 2% du prix de sa cartouche finie (5 fois moins qu'une chemisée)


FABRIQUER SES PROPRES BALLES DE PLOMB:

Les meilleurs armuriers aiment avoir le plus grand contrôle possible sur leurs munitions, et ce contrôle commence par la balle qui est l'élément principal de cette dernière. Comme dit précédemment, il est tout à faire possible de fabriquer ses propres balles à partir de plomb fondu; tout ce que cela nécessite c'est un peu de déchets de plomb (cuillères, pots, n'importe quoi qui est en plomb) et un peu de matos.

FOUR À PLOMB
INFO: Tout est dans son nom, cet outil permet de faire fondre des résidus de plomb pour former une pâte dont vous vous servirez pour fabriquer vos balles : il suffira de collecter le plomb fondu, de le verser dans des moules à balles de votre choix pour obtenir une balle toute neuve prête à être chargée dans une cartouche de votre choix.

COÛT: $500

Une fois que vous avez fait fondre vos débris de plomb dans le four, il convient de le filtrer pour retirer les impuretés qui pourraient fragiliser la balle. Pour se faire, on doit utiliser un écumoire (fait avec un matériaux autre que le plomb) et retirer les impuretés qui viennent flotter à la surface du liquide. Ce n'est qu'une fois qu'on aura obtenu une pâte bien homogène qu'on pourra la prélever et la verser dans les moules à balles.


MOULE À BALLES
INFO: Ces petits moules servent pour un calibre et un type de balle bien précis (un moule pour 9mm LRN sera pas le même qu'un moule pour 5.56mm LRN ou qu'un 9mm LHP). Ces petits moules permettent donc de couler du plomb fondu et ainsi faire des balles de plomb qui, après séchage (une ou deux minutes) seront prêtes à être encastrées dans la cartouche et tirées. A noter cependant, ces moules ne peuvent servir qu'à fabriquer des balles de plomb sans chemise.

COÛT: $200

Une fois vos balles fondues, il ne vous reste qu'à remettre les chutes de plomb dans le four et à fabriquer vos cartouches avec vos balles toutes neuves !

______________________________________________________



AMORCES
INFO: Produites industriellement, les amorces se placent dans le cul de la cartouche et mettent le feu à la poudre. Elle ne sont pas récupérables une fois utilisées et le résidu de l'amorce brûlée nécessite d'être désolidarisé de l'étui avant de pouvoir recharger ce dernier. De part son processus de fabrication extrêmement complexe (et dangereux !), l'amorce ne peut être fabriquée que par des machines et c'est donc une chance que l'usine de Safepoint en produise car dans le cas contraire le risque de pénurie aurait existé. C'est donc un composé indispensable pour fabriquer ses cartouches et le seul moyen de s'en procurer autre que l'achat à un armurier c'est la récupération, tout simplement.

COÛT: 10$ / boîte de 100 amorces

______________________________________________________



POUDRE SANS FUMÉE OU POUDRE NOIRE
INFO: Fabriquées en usine ou à la maison, ces poudres vont servir à propulser la balle hors du canon de l'arme et jusqu'à la cible. Leur dosage est important pour assurer au projectile une énergie optimale (ni trop forte, ni pas assez). La poudre sans fumée est difficilement fabricable et nécessite un petit laboratoire pour ce faire, tout l'inverse de la poudre noire qui se fabrique très facilement mais à le désavantage d'être moins puissante, d'encrasser l'arme plus rapidement et de produire beaucoup plus de fumée. Le choix entre les deux types de poudre se fait principalement au niveau du budget ou de la disponibilité : il n'y a pas d'autre raison de préférer la poudre noire à la poudre sans fumée (ou alors si, pour faire vos cartouches de .45 Long Colt à la manière des cow-boys du XIXème siècle mais c'est tout).
- Pour obtenir une même puissance dans une cartouche, il faut verser une dose de poudre noire environ 50% supérieure à la dose de poudre sans fumée désirée.

COÛT:

  • $50 pour une livre de poudre sans fumée
  • $10 pour une livre de poudre noire (5 fois moins cher qu'une livre se poudre sans fumée)


Une fois que vous avez réunit tous ces ingrédients, la fabrication de vos cartouches peut commencer !



ÉTAPE 0.1 (OPTIONNELLE) : NETTOYAGE DES DOUILLES VIDES

Quand vous tirez avec une arme à feu, la douille qui a servit est pleine de résidus de poudre brûlée et autres déchets qu'il convient de nettoyer; Bien sur, la taille des dépôts est si infime qu'on peut totalement ignorer l'étape de nettoyage de la douille et la recharger directement, mais ne pas le faire encrasse l'arme plus vite et la douille aura une moins bonne longévité... Entendez que vous ne pourrez pas la recharger un grand nombre de fois.


NETTOYEUR DE DOUILLES
INFO: Si ce truc ressemble à une grosse friteuse, c'est justement par ce que son principe de fonctionnement n'est pas très différent de celui d'un micro-ondes : vous mettez vos douilles en vrac là dedans, vous branchez sur le secteur et l'appareil cuit vos douilles à l'ultrason, les débarrassant ainsi de toutes leurs impuretés (comment ça marche? Aucune idée ! Mais en tout cas ça marche !).

COÛT: $1,000



ÉTAPE 0.2 (OPTIONNELLE) : LUBRIFICATION DES DOUILLES VIDES

Là aussi, cette étape est purement optionnelle et ne vise qu'à faciliter le fonctionnement de l'arme et aussi le chargement ! il va être plus difficile de presser votre balle dans une douille non lubrifiée que dans une douille lubrifiée.


LUBRIFIANT DE DOUILLES
INFO: Il s'agit ici d'un lubrifiant fait exprès pour les douilles  qui permet d'atteindre des performances maximales ! Mais vous pouvez improviser une lubrification avec ce que vous voulez (ce sera juste moins efficace avec de la vaseline quoi... Mais ce sera toujours mieux que rien...). attention cependant, ne laissez pas vos douilles imprégnées de ce liquide, il faut essuyer au chiffon doux après ou vos cartouches glisseront comme du savon.

COÛT: $50



ÉTAPE 0.3 (SI NÉCESSAIRE) : RECALIBRAGE DE LA DOUILLE

Cette étape est un contrôle indispensable pour éliminer totalement le risque de mal-fonction plus tard. Cependant, cela ne deviendra indispensable qu'après avoir rechargé vos douilles une poignée de fois (les cartouches t douilles sortant de l'usine correspondent toutes à des standards bien précis et on peut faire confiance aux machines là dessus). Il s'agit donc de vérifier que les dimensions de la douille correspondent bien aux standards


PIED À COULISSE ELECTRONIQUE
INFO: Investir dans un pied à coulisse est, d'une manière générale, un bon investissement. Mais ces pieds à coulisse là sont spéciaux pour le rechargement et donnent donc une mesure très précise de la longueur et largeur de vos composants et la lecture est très facilité par l'écran digital. De plus, le fait que vous puissiez l'utiliser pour autre chose que le rechargement fait du pied à coulisse un must-have.

COÛT: $100

______________________________________________________



RACCOURCISSEUR DE DOUILLES
INFO: Dans le cas où vous repériez une irrégularité dans la longueur de vos balles, un raccourcisseur de douilles vous sera utile. Cet outil vous permet de fraiser l'extrémité de la douille jusqu'à arriver à la taille voulue.

COÛT: $300

______________________________________________________



PILOTE POUR RACCOURCISSEUR DE DOUILLE
INFO: Tout comme la presse, le raccourcisseur de douilles à besoin d'être équipé d'une matrice adaptée à la douille qu'il va raccourcir.
Un pilote est compatible avec une seule cartouche à la fois. C'est à dire qu'un pilote pour 9mm para ne peut raccourcir que les douilles de cette cartouche et pas des douilles de 5.56mm NATO par exemple.

COÛT: $20



ÉTAPE 1 : ÉJECTION DE L'AMORCE USAGÉE

Cette étape n'est indispensable que dans le cas de douilles usagées : si vous rechargez des douilles qui sortent de l'usine (et qui n'ont donc jamais été amorcées) vous pouvez la passer. Pour ce faire, vous aurez besoin d'une presse de rechargement et du kit de matrices adapté à la cartouche que vous voulez recharger. L'étape est très simple :
- Placez la douille dans la presse en dessous de la matrice de désamorçage
- Pressez le levier jusqu'à ce que l'amorce soit ôtée de son logement
- Relâchez le levier



ÉTAPE 1.1 (OPTIONNELLE) : NETTOYER LE LOGEMENT DE L'AMORCE

De toutes les étapes optionnelles, celle-ci est probablement celle qui est sautée le plus souvent (mais pas forcément à juste titre). En effet, après plusieurs utilisations de la douilles, les résidus d'amorce peuvent empêcher l'amorce de brûler toute la poudre ou pire encore, empêcher l'amorce de se positionner correctement dans la cavité. A ce titre il peut-être intéressant de nettoyer de temps en temps la cavité de l'amorce. Ce nettoyage peut-être fait avec un simple bouquet de fils de fer mais il existe des outils spécialement crées pour qui sont bien plus efficaces.


NETTOYEUR DE LOGEMENT D'AMORCES
INFO: Ce petit outil qui ressemble à un tournevis s'utilise très simplement : insérez l'embout dans le logement de l'amorce (vide évidemment) et tournez plusieurs fois pour vous débarrasser de toutes les impuretés qui s'y trouvent ! Est livré avec un kit permettant de s'adapter à tous les types de munitions.

COÛT: $40



ÉTAPE 2 : CHARGEMENT DE L'AMORCE

Cette étape ne peut s'effectuer qu'une fois que vous avez débarrassé la douille usagée de son amorce brûlée. Pour se faire vous avez deux solutions (placer l'amorce à la main est hors de question car vous pourriez la détériorer voir la faire sauter).
- La première requiert l'utilisation d'un outil spécialement fait pour amorcer les douilles une par une.


AMORCEUR DE DOUILLE À MAIN
INFO: Avec cette chose, vous pourrez manuellement recharger chacune de vos cartouches avec une nouvelle amorce. Pour se faire il suffit d'ouvrir le réservoir, le remplir d'amorces, s'assurer qu'elles soient toutes dans le bon sens et refermer. Après ça, placez une douille dans l'encoche, appuyez sur le bouton et voilà ! Une douille amorcée !

COÛT: $150

- La seconde solution est utiliser le logement à amorce de votre presse à munitions. Toutes les presses disposent d'un tel accessoire qui vous permet d'installer une amorce mais pour ce faire, il faut bien sûr que vous alimentiez la presse en amorces. Soit vous le faites à la main après chaque cartouches, soit vous laissez faire la technologie pour quelques dollars de plus.



AMORCEUR AUTOMATIQUE
INFO: Mentionné précédemment, l'ajout de cet accessoire à votre presse vous permettra de gagner un temps précieux puisque la machine pourra amorcer les douilles toute seule sans autre intervention de votre part que le remplissage du réservoir de temps à autres.

COÛT: $500



ÉTAPE 3 : CHARGEMENT DE LA POUDRE
Ici aussi, vous disposez de deux solutions pour charger votre poudre... Sachant bien sûr qu'il faudra peser précisément la dose à mettre dans chaque cartouche. Des balances spéciales pour ça existent mais n'importe quel type de balance précise suffit.
- La première solution est de mettre de la poudre dans les cartouches une par une.


DOSEUSE DE POUDRE
INFO: Une fois réglé correctement, cet accessoire permet de charger chaque douille avec une dose de poudre invariable d'un chargement à un autre. C'est non seulement un gain de temps considérable mais également l'assurance de ne pas faire n'importe quoi au niveau du chargement !.

COÛT: $200


- La seconde solution est de fixer cet accessoire directement sur votre presse à munition afin d'intégrer ce processus au mouvement de la presse et donc d'avoir un chargement de poudre constant sans avoir à placer une nouvelle douille à chaque fois.


DISTRIBUTEUR DE POUDRE
INFO: Principe identique à la doseuse de poudre à ceci près que cet accessoire est directement fié à votre presse à tourelle ou séquentielle pour un gain de temps substantiel. Un must-Have !

COÛT: $500



ÉTAPE 3.1 (POUR CARTOUCHES DE SHOTGUNS UNIQUEMENT) : CHARGEMENT DU TAMPON
Cette étape est relativement simple : chaque presse pur shotgun dispose d'une matrice spécialement adaptée au positionnement du tampon, il vous suffit donc de placer la cartouche sous cette matrice, de positionner votre tampon et d'actionner le levier. La machine va donc faire le travail à votre place et positionner le tampon correctement.



ÉTAPE 4 : CHARGEMENT DU PROJECTILE

Pour cette étape, l'utilisation de la presse à munitions est obligatoire.
Pour une presse à munitions normale, il va falloir fixer la matrice de rechargement adéquate qui va effectuer un double travail : rendre au col de la cartouche un tour bien droit sans irrégularités et placer la balle comme il faut dans la douille (enfin comme il faut... Elle va la placer à la hauteur que vous avez réglé ! Pour cette raison, un pied à coulisse c'est toujours pratique !). Deux manières de procéder :
- La méthode manuelle et la plus utilisée : vous placez la balle à la main et activez le levier, simple.


- La méthode automatique pour les feignasses ou ceux qui veulent produire beaucoup de munitions en peu de temps : il vous suffit de vous procurer l'accessoire qui va bien (seulement pour les presses automatisées !) ce qui vous permet de n'avoir qu'à presser le levier pour produire une balle (une fois que tous les autres processus sont automatisés bien sûr).


DISTRIBUTEUR DE BALLES
INFO: Principe identique à tous les autres distributeurs automatiques : ce distributeur dispose d'une réserve de balle et va disposer un projectile sur le haut de la douille à chaque fois qu'il le pourra, éliminant ainsi du processus de production le seul geste manuel qui pouvait rester.

COÛT: $500

Pour les cartouches de shotgun, le processus est plus simple : toutes les presses pour cartouches de shotgun sont équipées de série d'un doseur de chevrotine. Il vous suffit de régler la doseuse et à chaque pression du levier la presse placera automatiquement dans la cartouche le nombre de plombs désirés. Pour tous les autres projectiles (balles, fléchettes ou n'importe qu'elle autre fantaisie) vous devrez placer le projectile à la main avant d'activer la presse.



ÉTAPE 4.1 (POUR CARTOUCHES DE SHOTGUNS UNIQUEMENT) : PRÉ-FERMETURE DE LA DOUILLE

Une fois le projectile positionné dans la cartouche de shotgun, il ne vous reste plus qu'à passer à la position suivante et à abaisser le levier. La machine fait tout toute seule et rabattant à peu près 30 degrés le plastique qui scelle la douille. En effet, il faut savoir qu'au moment du tir, le plastique plié qui scelle la cartouche est étudié pour s'ouvrir comme les pétales d'une fleur et non pas se désagréger comme on pourrait le croire. C'est justement ça qui permet de recharger des cartouches de calibre 12, sinon elles seraient à usage unique car elle ne pourraient être scellées de nouveau.



ÉTAPE 4.2 (OPTIONNELLE POUR CARTOUCHES NORMALES, OBLIGATOIRE POUR CARTOUCHES DE SHOTGUN) : SCELLAGE DE LA DOUILLE

Vous voici maintenant arrivé à la dernière étape et probablement la plus simple de toutes : vous abaissez le levier et c'est tout.
Pour les cartouches normales, il faut régler la dernière matrice de rechargement (la dernière, celle qui est en option justement) et une fois ceci fait, activez le levier. La machine va donc resserrer la bouche de la douille autours de la cartouche avec juste assez de force pour qu'elle soit hermétique aux éléments extérieurs (eau et air) mais laisse quand même partir le projectile lors de la mise à feu.
Pour les cartouches de shotgun, cette étape est indispensable mais ne vous inquiétez pas, la pièce permettant de le faire est fournie avec la presse ! Il vous suffit donc de positionner votre cartouche et d'actionner le levier. Vous verrez que les morceaux de plastique en bout de cartouche ont été repliés et on maintenant l'air d'être arrangés comme au premier jour !


Voilà, vous savez maintenant tout du processus à adopter pour fabriquer vos propres cartouches et les outils qu'il vous faut avoir pour ce faire. Profitez-en pour aller défoncer du zombie à moindre coût et bonne apocalypse !

Davis G. Inverness
Admin
Admin

Age du personnnage: 17
Nationalité du personnage: Américaine
Langues parlées: Anglais
Résidence du personnage: Quelque part
Emploi/Activité: Aller ailleurs

Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les munitions

Message  Davis G. Inverness le Mer 19 Fév 2014 - 14:46


  • Toutes les cartouches qui suivent sont classées par ordre de calibre (de la plus petite à la plus large). En cas de largeur également, c'est la longueur qui départage. Retenez que la puissance n'est pas forcément liée à la grosseur de la balle : une balle de 9mm luger est toujours plus puissante qu'une balle de .38 special et pourtant cette dernière est bien plus grande.
  • Il faut savoir que les cartouches sont toujours disponibles dans plusieurs tailles de boites qui sont généralement standardisées. Les prix par 50 écris ici-bas sont uniquement ici à titre indicatif et pour vous aider à calculer les prix car par exemple, on trouve peu souvent des cartouches de .22 Long Rifle en boîtes de 20 cartouches... En revanche, on va très souvent trouver les cartouches de .50BMG en boîtes de 25 cartouches ou moins. Les tailles de boîtes sont les suivantes : 10, 25, 50, 100, 250, 500, 1000.
  • Il faut également savoir que généralement, tous les types de balles sont disponibles pour les munitions même si certaines sont plus fréquentes que d'autres : les balles de pistolet (et dérivés) sont le plus souvent chemisées alors que les balles de revolver sont le plus souvent semi-chemisées. Les balles de plomb sont trouvable facilement un peu partout mais ne sont jamais le premier choix. Quand aux cartouches exotiques, quel que soit leur type, il va de soi qu'elles sont particulièrement rares.
  • Concernant la dose de poudre dans la cartouches, des variantes +P et +P+ existent pour toutes les munitions mais gardez à l'esprit qu'une cartouche déjà rapide peut pâtir de l'être encore plus car elle court le risque d'être sur-pénétrante et de passer tout droit sans délivrer son énergie. En revanche, les chargements subsoniques n'existent qu'avec les balles qui ont une vitesse supérieure ou égale à 320m/s (sinon elles sont subsoniques de base). Attention cependant, une balle +P ou +P+ a TOUJOURS une vitesse supérieure à celle du son.
  • Dernière chose à savoir, les caractéristiques de puissance, vélocité, poids et portée données ci-dessous ne sont que des moyennes de ce que vous allez trouver le plus souvent pour une cartouche normale : il existe un tas de variations d'une cartouches différente (voir le chapitre d'introduction), d'autant qu'il faut noter que l'arme depuis laquelle la cartouche est tirée influence toujours sur ses performances. Par exemple une balle de 5.56mm aura toujours une plus longue portée quand elle est tirée depuis un fusil de sniper que quand elle est tirée depuis une carabine, et c'est pourtant la même cartouche !



CARTOUCHES POUR ARMES DE POING





.22 LONG RIFLE (.22LR)
INFO: Inventé à la fin du XIXème siècle, le .22 Long Rifle est la cartouche la plus utilisé et la plus populaire au monde. généralement réservée au petit gibier et au tir sportif, il ne faut cependant pas sous-estimer cette cartouche qui est tout à fait capable de tuer en cas de headshot. Il faut également ajouter que cette munition est incroyablement bon marché à produire et que, par conséquent, elle existent en quantités industrielles, même des années après l'apocalypse. Parce que sa fréquence et son prix peu élevé rattrape son manque de punch (qui se répercute dans le recul quasi nul), les bons tireurs savent l'apprécier à sa juste valeur et peuvent donc s'adonner au shootage de zombie pour une somme modique. Attention cependant, vous êtes prévenus : avec cette cartouche, c'est headshot ou rien, que ce soit contre les zombies ou contre les humains; Déjà parce qu'une couche de vêtements un peu épaisse et dense pourra la ralentir voir la stopper en cas de tir dans le corps et aussi parce que même si la balle est logée de manière mortelle, son pouvoir d'arrêt est si faible que la victime pourrait ne ressentir aucun effet dans l'immédiat pour peu qu'il soit sous le coup de l'adrénaline (ne parlons même pas d'un zombie...).
DESIGNATION METRIQUE: 5.6×15 mmR
PUISSANCE MOYENNE: 160 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 340 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 2.5 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Revolvers, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 100 mètres
COÛT: 5$ / 50 cartouches

________________________________



.32 Automatic Colt Pistol (.32 ACP)
ou 7.65mm Browning

INFO: Créée à la toute fin du XIXème siècle, cette cartouche fut l'une des premières à être chargée dans des pistolets semi-automatiques. Jusqu'au milieu du XXème siècle, le .32ACP était la référence en matière de cartouche pour arme de poing et a servit dans les services de police de nombreux pays du monde entier... Néanmoins la démocratisation du 9mm parabellum après la seconde guerre mondiale le rendit désuet. Sa production diminua mais elle ne s'est jamais éteinte car nombre d'armes historiques du début du siècle sont chambrées dans cette cartouche et elle reste toujours un choix apprécié dans les pistolets de poche.
DESIGNATION METRIQUE: 7.65x17 mmSR
PUISSANCE MOYENNE: 200 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 310 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 4 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Pistolets-mitrailleurs
PORTÉE MOYENNE: 40 mètres
COÛT: 20$ / 50 cartouches

________________________________



.380 Automatic Colt Pistol (.380 ACP)
ou 9mm Court ou 9mm Browning

INFO: Cette cartouche âgée de maintenant près d'un siècle était une référence de puissance... En son temps ! En effet, son calibre de 9mm lui donne une puissance assez appréciable mais diminue la capacité des chargeurs d'une manière plutôt importante par rapport à des calibres plus petits qui compensent leur plus petite largeur par une plus grande vélocité. Pour cette raison, cette cartouche n'a jamais fait l'unanimité car sa puissance convenable pour un usage policier ou civil reste très insuffisant pour un usage militaire. Aujourd'hui, cette cartouche a été rendue obsolète par le 9mm parabellum et n'est produite qu'en petites quantités pour le tir sportif (sa trajectoire reste très fiable jusqu'à 50 mètres et son recul et minuscule) et l'auto-défense pour chambrer de petites armes (car il faut bien avouer que cette cartouche est loin d'être inefficace, elle est juste un peu faible).
DESIGNATION METRIQUE: 9x17 mm
PUISSANCE MOYENNE: 270 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 300 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 5.8 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Pistolets-mitrailleurs
PORTÉE MOYENNE: 50 mètres
COÛT: 25$ / 50 cartouches

________________________________



9mm Makarov (9mm PM)
INFO: Crée en même temps que le pistolet du même nom, le 9mm Makarov s'inscrit dans la tradition soviétique de copier les calibres occidentaux qui marchent bien (mais pas trop quand même parce qu'il faut pas que ce soit trop flagrant !). Le 9mm Makarov se rapproche donc beaucoup du 9mm parabellum au niveau de sa taille : il est juste un tout petit peu plus large, moins véloce et moins long. Souvent dénigré en occident, le 9mm Makarov a en fait des performances très similaires au 9mm parabellum et fait donc un choix parfaitement viable pour une arme de guerre. En revanche, contrairement au 9mm Parabellum, c'est un calibre militaire avant tout; par conséquent il est donc fait pour correspondre au réalités du terrain militaire qui veut qu'on sorte son pistolet que lorsqu'on a affaire a une cible très proche. Les ingénieurs ne se sont donc pas embêtés et l'ont optimisé pour la courte portée ce qui en fait donc une cartouche bien moins adaptable et absolument pas bonne pour le tir sportif ou pour la chasse alors que son cousin occidental est parfaitement polyvalent. En revanche, un avantage non négligeable du 9mm Makarov par rapport à son grand frère occidental c'est que la densité de ses matériaux lui donne une meilleure pénétration (en particulier sa version +P+, très efficace...).
DESIGNATION METRIQUE: 9x18 mm
PUISSANCE MOYENNE: 320 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 320 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 6 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Pistolets-mitrailleurs, Mitraillettes
PORTÉE MOYENNE: 50 mètres
COÛT: 25$ / 50 cartouches

________________________________



9mm luger (9mm)
ou 9mm parabellum

INFO: Crée sous l'empire Allemand, le 9mm Luger (ou parabellum dans sa version militaire) a été utilisé dans un premier temps par le très célèbre pistolet luger mais la défaite Allemande en 1918 ralentit la production de cette cartouche et l'empêcha de sortir du territoire Allemand. Ce n'est qu'après la seconde guerre mondiale que les Américains se rendirent compte de l'immense potentiel de ce calibre : plus petite et puissant que le calibre .38 qu'ils utilisaient alors dans leurs revolvers. A partir de là, le 9mm parabellum a commencé à se répandre et a été adopté comme norme de l'OTAN ce qui en fit donc la cartouche la plus utilisé (et la plus répandue) au monde et utilisée dans une quantité d'armes tout bonnement hallucinante. En terme de performances, le 9mm est une cartouche disposant d'une puissance convenable pour un recul maîtrisable de tous et dont la taille raisonnable permet de fabriquer des chargeurs assez grands pour les armes tirant cette cartouche. De plus, il faut noter que les nombreuses variations existantes de cette cartouche lui permettent d'atteindre une polyvalence encore plus grande qu'elle ne l'est donc à la base. Un incontournable, tout simplement.
DESIGNATION METRIQUE: 9x19 mm
PUISSANCE MOYENNE: 520 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 370 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 7.5 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Pistolets-mitrailleurs, Mitraillettes, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 70 mètres
COÛT: 20$ / 50 cartouches

________________________________



.38 Smith & Wesson Special (.38 special)
INFO: Sensée à la base être une cartouche apte à un usage militaire, le .38 special a été abandonné par l'armée après la première guerre mondiale à cause de sa puissance trop faible. En revanche, elle a trouvé preneur chez les polices du monde entier qui surent apprécier une cartouche puissante mais pas trop, parfaitement adaptée à leur profession. Jusque dans les années 60 et la démocratisation du 9mm parabellum, le .38 special était roi et encore aujourd'hui, malgré qu'on puisse lui reprocher une certaine obsolescence par rapport aux cartouches modernes, il est toujours apprécié des policiers "pacifistes" et en tant que calibre d'auto-défense.
DESIGNATION METRIQUE: 9x29.5 mmR
PUISSANCE MOYENNE: 420 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 290 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 10.2 g
CATÉGORIES D'ARMES: Revolvers
PORTÉE MOYENNE: 60 mètres
COÛT: 15$ / 50 cartouches

________________________________



.357 Smith & Wesson Magnum (.357 Magnum)
INFO: Crée au milieu des année 30 (les années Al Capone) pour répondre aux besoins d'une police de plus en plus démunie face aux gangsters, le .357 magnum, alors plus puissante cartouche d'arme de poing au monde, s'est vite imposé comme un incontournable absolu : capable d'arrêter net n'importe quel être humain, le .357 magnum est aussi très efficace pour la chasse au gros gibier. C'est donc une cartouche de revolver extrêmement polyvalente et une des rares à faire l'unanimité. Bien entendu, la cartouche génère un fort recul mais ce dernier reste maîtrisable par n'importe qui avec un peu d'habitude. De plus la balle dispose d'une bonne force de pénétration, une énorme puissance à l'impact et donc une très bonne force d'arrêt. En bref, un must have.
DESIGNATION METRIQUE: 9x33 mmR
PUISSANCE MOYENNE: 790 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 440 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 8.1 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Revolvers, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 90 mètres
COÛT: 30$ / 50 cartouches

________________________________



.40 Smith & Wesson (.40S&W)
INFO: Inventé à l toute fin du XXème siècle, le .40S&W est né d'une constatation simple faite par le FBI Américain après une fusillade qui avait extrêmement mal tourné. Cette constatation c'était que lorsqu'on a besoin de foutre quelqu'un par terre rapidement pour neutraliser le danger qu'il représente, le 9mm a tendance à montrer ses limites. A partir de là, on a donc crée cette cartouche, le .40S&W, qui est grosso modo un 9mm en mieux : même trajectoire mais meilleure létalité et meilleure force d'arrêt. Le revers de la médaille est bien entendu une capacité de chargeur amoindrie à cause d'une taille de cartouche plus large mais on ne peut pas tout avoir...
DESIGNATION METRIQUE: 10x22 mm
PUISSANCE MOYENNE: 660 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 360 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 11.7 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Mitraillettes, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 60 mètres
COÛT: 40$ / 50 cartouches

________________________________



.44 Remington Magnum (.44 Magnum)
INFO: Crée dans les années 50 et rendue célèbre par l'inspecteur Harry, la cartouche de 44 magnum a surtout été crée par Remington pour montrer à Smith & Wesson qu'ils pouvaient faire encore plus puissant que eux. En effet, le 44 magnum est déjà beaucoup trop puissant pour un usage policier et est donc principalement destinée à la chasse au gros gibier. Généralement uniquement destinée aux revolvers, cette cartouche délivre un puissance colossale capable de transpercer des gilets pare-balles légers et sera le meilleur ami du survivant qui sait maîtriser le gros recul quelle développe et faire mouche à chaque tir… Parce que oui, même pas besoin de viser la tête avec de telles balles, une dans le torse d’un zombie le ralentira pareil en l’envoyant au sol (ne parlons pas des humains qui vont être mis hors de combat quel que soit l'endroit où vous tirez). Le seul bémol de cette cartouche c'est que le poids élevé de sa balle fait que cette dernière ralentit plus vite et dispose donc d'une portée plus limitée.
DESIGNATION METRIQUE: 11x33 mmR
PUISSANCE MOYENNE: 1600 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 450 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 15.6 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Revolvers, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 60 mètres
COÛT: 50$ / 50 cartouches

________________________________



.45 Automatic Colt Pistol (.45 ACP)
ou 45 Automatique

INFO: Conçue pour présenter une alternative plus courte au légendaire .45 Long Colt qui a conquis l'Ouest, le .45ACP est une cartouche emblématique de l'Amérique qui s'est répandue dans le monde entier grâce au célèbre Colt M1911. Se déplaçant de base à une vitesse subsonique et ayant un calibre relativement imposant qui lui confère une force d'arrêt très importante, le 45 a les défauts de ses qualités : en effet s'il est particulièrement efficace en termes de force d'arrêt, il pâtit d'une pénétration plutôt mauvaise et son gros calibre limite fortement la capacité de chargeurs qui le chambrent. En revanche, c'est une cartouche encore au goût du jour pour ce qu'elle représente et aussi pour le fait que jamais l'expression "plus c'est gros plus ça fait mal" n'a connu plus de sens avec cette cartouche qui, en dépit d'une puissance moins importante qu'un 9mm, va provoquer bien plus de dégâts que ce dernier (en particulier dan sa configuration JHP, là vous pouvez être sûr d'étaler qui que ce soit qui vous fait face).
DESIGNATION METRIQUE: 11.43x23 mm
PUISSANCE MOYENNE: 560 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 270 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 15 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, Mitraillettes, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 50 mètres
COÛT: 30$ / 50 cartouches

________________________________



.45 Long Colt (.45LC)
INFO: Crée à l'origine pour le célèbre Colt Single Action Army, le .45 Long Colt est une cartouche de légende encore produite aujourd'hui pour les aficionados du Far West. Cependant, ce n'est pas parce que cette cartouche est vieille et utilisée seulement par les nostalgiques qu'il faut la sous-estimer : en effet, le .45 Long Colt a quand même un sacré punch. Pour les revolvers c'est une autre histoire et certains peuvent dire que le .357 magnum est bien plus puissant et polyvalent... Ce à quoi d'autres répondront que le .45 Long Colt est assez bien équilibré et produit un recul tout à fait convenable tout en gardant une puissance capable de mettre un être humain hors de combat dès la première balle. En bref, une cartouche qui, bien que très peu utilisée de nos jours, reste appréciée des survivants qui aiment utiliser des armes simples et efficaces pour se défendre. Un autre immense avantage de cette cartouche est qu'elle a été spécialement fabriquée pour tirer des balles de plomb et par conséquent elle est très économique et facile à recharger; d'autant plus facile que les cartouches produites de série aujourd'hui sont bien moins puissantes que ce qu'était le .45LC d'origine qui atteignait les 300m/s et développait une énergie de 700 Joules ! Par conséquent, surdoser un peu la poudre pour atteindre ces performances quand on recharge la cartouche manuellement n'a aucun effet néfaste, au contraire ! Cela ne fait que vous donner un gain de puissance substantiel sans abîmer l'arme comme un chargement +P le ferait...
DESIGNATION METRIQUE: 11.43x33 mmR
PUISSANCE MOYENNE: 560 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 260 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 16.5 g
CATÉGORIES D'ARMES: Revolvers, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 50 mètres
COÛT: 35$ / 50 cartouches

________________________________



.454 Casull (.454C)
ou .45 Magnum

INFO: Pourtant crée dans les années 50, il fallut attendre les années 90 et l'apparition du Taurus Raging Bull pour que cette cartouche décolle vraiment. Réservée à la chasse au très gros gibier tel que l'ours voir l'éléphant, cette cartouche d'une puissance colossale ne fera qu'une bouchée de la cible que vous placez en face d'elle. Le recul que développe le 454 Casull est très fort mais il reste à la limite de ce qu'un être humain moyen peut supporter (à ne pas placer entre des mains d'enfants ou de personnes atteintes d'ostéogenèse imparfaite donc). Néanmoins, malgré sa puissance, beaucoup lui préfère des calibres moins imposants car l'arme va être très difficile à manœuvrer en situation de combat... Cela dit, entre les mains d'un bon tireur, une arme chambrée dans cette cartouche peut faire de véritables ravages !
DESIGNATION METRIQUE: 11.43x35 mmR
PUISSANCE MOYENNE: 2450 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 500 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 19.4 g
CATÉGORIES D'ARMES: Revolvers, Carabines
PORTÉE MOYENNE: 100 mètres
COÛT: 75$ / 50 cartouches

________________________________



.50 Action Express (.50AE)
INFO: Inventé par Magnum research à la fin des années 80, le .50 Action Express fait partie de ces calibres que tout le monde connaît mais que personne utilise. En effet, c'est un calibre dit "d'esbroufe", c'est à dire fabriqué par la compagnie pour montrer leur savoir faire et en aucun cas pour répondre à une demande quelconque... Malgré ce qu'Hollywood tente de nous faire croire, tous les experts seront unanimes en disant que le .50 Action Express est inutilement surpuissant pour un usage tactique et que donc sa place est uniquement sur le stand de tir pour s'amuser ou pour se défendre de dangereux prédateurs tels que l'ours ou le crocodile. Cela dit, le .50 est un calibre qui impressionne et dont le fort pouvoir intimidant face à des êtres humains ne doit pas être sous-estimé. De plus, pour qui parvient à maîtriser l'énorme recul qu'il développe, le .50 Action Express est quand même idéal pour percer une protection et toujours infliger de lourds dégâts, d'autant que le fait qu'il soit fait pour être tiré dans un pistolet et non un revolver le rend probablement mieux utilisable dans une fusillade qu'une cartouche de revolver comme le .454 Casull par exemple. En bref, un calibre ultra-puissant qui remplira toujours son rôle de faiseur de gros trous mais à réserver à ceux qui veulent du sensationnel.
DESIGNATION METRIQUE: 12.7x33 mm
PUISSANCE MOYENNE: 1960 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 450 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 21 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets
PORTÉE MOYENNE: 80 mètres
COÛT: 100$ / 50 cartouches

________________________________



.500 Smith & Wesson Magnum (.500 S&W)
ou .50 Magnum

INFO: La cartouche d'arme de poing la plus puissante au monde, tout simplement. Crée une petite dizaine d'années avant l'apocalypse, le .500 S&W est un véritable monstre capable d'épuiser les tireurs les plus musculeux en quelques tirs et d'arrêter les bêtes les plus enragées en un seul. Son seul usage logique c'est la chasse au gros gibier ou bien l'abattage de prédateurs, point barre. Cette cartouche n'est absolument pas faite pour tirer sur un être humain et vus allez avoir une surprise plutôt gore si vous essayez. Avec ça, vous pouvez être absolument sûr de descendre votre cible en un coup, qu'importe s'il s'agit d'un Tau, un zombie normal, un humain ou un éléphant, aucun soucis ! Ou plutôt si, un recul abominable et une capacité ultra limité pour les armes qui chambrent cette cartouche. Pour ces deux raisons, le .500S&W n'est absolument pas recommandé en situation de combat ou d'invasion de zombies massive. En revanche, sa puissance effroyable sera être appréciée à sa juste valeur par ceux qui préfère toujours avoir de quoi affronter n'importe quel adversaire. De plus, il peut toujours être utile si vous face à un petit groupe : descendez-en un pour l'exemple (ou même tirez juste en l'air) et regardez les autres détaler comme des lapins... Aussi efficace que de défourailler à la mitraillette pas vrai ?
DESIGNATION METRIQUE: 12.7x41 mmSR
PUISSANCE MOYENNE: 3240 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 500 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 25.9 g
CATÉGORIES D'ARMES: Revolvers
PORTÉE MOYENNE:  mètres
COÛT: 150$ / 50 cartouches

Davis G. Inverness
Admin
Admin

Age du personnnage: 17
Nationalité du personnage: Américaine
Langues parlées: Anglais
Résidence du personnage: Quelque part
Emploi/Activité: Aller ailleurs

Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les munitions

Message  Ahito Satsuke le Jeu 22 Mai 2014 - 1:33

CARTOUCHES POUR ARMES D'ÉPAULE





4,6x30mm HK
INFO: Crée au tout début du XXIème siècle pour tenter de faire la nique à la cartouche de 5.7x20mm du célébrissime P90 Belge, le 4.6mm HK (et l'arme qui le tire, le MP7) fut la tentative de Heckler & Koch de proposer au monde une arme de défense personnelle qui aurait elle aussi fonctionné en duo avec un pistolet (le UCP, projet abandonné par la suite). Après de nombreux tests, ont détermina que le 4,6mm était inférieur au 5.7mm mais Heckler & Koch n'enterra pas son projet pour autant et réussit à faire suffisamment de forcing auprès de l'OTAN pour positionner le MP7 (et sa munition) en tant que concurrent principal du P90. En pratique, si le 4.6mm n'est pas une mauvaise cartouche, on ne peut pas dire que ce soit vraiment quelque chose de transcendant non plus : la balle est précise, a une bonne portée et une bonne vitesse et se dote d'une très bonne pénétration et force d'arrêt honorable pour son calibre... Sauf qu'on en attends pas moins d'une cartouche de Personal defense weapon moderne. Une munition intéressante en situation de combat pour les gens cherchant une arme compacte mais efficace. En revanche, en dehors de ces situations, sa rareté et son prix élevé fait que l'utiliser contre des zombies est un peu donner de la confiture à des cochons.
DESIGNATION METRIQUE: 4.6x30mm
PUISSANCE MOYENNE: 520 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 720 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 2.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: PDW
PORTÉE MOYENNE: 150 mètres
COÛT: 70$ / 50 cartouches

________________________________



5,7x28mm FN
INFO: A son époque (et même encore aujourd'hui en fiat), le 5,7mm était une cartouche particulièrement novatrice et impressionnante. Le concept est simple : adapter une cartouche de fusil à une mitraillette pour offrir une arme efficace aux tankistes de l'armée, même quand ils se retrouvent face à des gilets pare-balle. En fait, c'est effectivement dans ses propriété particulières que la cartouche est si spéciale car non content d'avoir une puissance honorable (pour une mitraillette), elle dispose d'une pénétration lui permettant de traverser les gilets pare-balles comme du beurre MAIS, et c'est là tout le sel, pas les murs. En effet, si la balle est ultra-performante face à du mou, elle se fragmente à l'impact contre quelque chose de dur ce qui permet de limiter les dommages collatéraux qui arriveraient avec une balle normale traversant une cloison (et en même temps exploser en sharpnel contre un os de la cible, augmentant par là même le pouvoir létal). Une cartouche prisée des forces armées mais malheureusement très rare et au final adaptée à un usage très particulier.
DESIGNATION METRIQUE: 5.7x28mm
PUISSANCE MOYENNE: 500 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 720 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 2.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets, PDW
PORTÉE MOYENNE: 150 mètres
COÛT: 60$ / 50 cartouches

________________________________



5,45x39mm M74 (5,45mm Soviet)
INFO: Le 5.45mm est une cartouche Russe crée dans les années 1970 pour rivaliser avec le 5.56mm occidental. A l'époque, le constat de l'armée Russe était le même que celui de l'armée occidental : à savoir que la cartouche de 7.62x39mm était un peu trop puissante et encombrante pour l'usage qui en était fait. Le 5.45 a donc été crée comme une cartouche adaptée à un usage strictement militaire et le résultat est plutôt mitigé car ce n'est pas une cartouche extraordinaire mais certainement pas une mauvaise cartouche non plus, elle est juste moyenne dans ses performances. Le 5.45mm possède cependant deux qualités qu'il faut lui reconnaître : une plutôt bonne pénétration et un recul très faible. C'est une des cartouches les plus répandues au monde et même si elle n'est pas aussi fréquente que le 7.62mm Soviet, elle reste relativement aisée à trouver même su le territoire Américain (mais moins que des munitions domestiques bien sûr).
DESIGNATION METRIQUE: 5.45x39mm
PUISSANCE MOYENNE: 1340 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 880 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 3.4 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils d'assaut, Mitrailleuses légères
PORTÉE MOYENNE: 500 mètres
COÛT: 40$ / 50 cartouches

________________________________



ou 5,56x45mm NATO (5,56mm NATO)
.223 Remington

INFO: Crée à l'origine pour le célèbre M16 Américain, le 5.56mm est une tentative fructueuse de pouvoir proposer aux soldats une cartouche plus légère mais toujours assez létale. Puisqu'elle devint peu de temps après la cartouche standard de toutes les armes des pays de l'OTAN, le 5.56mm est certainement la cartouche de fusil la plus répandue au monde. C'est une munition légère, précise et qui compense son (très relatif) manque de puissance par des propriétés singulières... En effet, le 5.56mm a la particularité d'éclater lorsqu'il ralentit, ce qui lui permet donc de conserver une pénétration digne de ce nom ET d'être en même temps une cartouche pouvant provoquer de sacrés dégâts de par con expansion remarquable. En bref, une véritable référence très polyvalente (humains ou zombies, armorés ou non) et facile à trouver sur le territoire Américain.
DESIGNATION METRIQUE: 5.45x39mm
PUISSANCE MOYENNE: 1800 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 940 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 4.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Pistolets-mitrailleurs, Carabines, Fusils d'assaut, fusils de sniper, mitrailleuses légères
PORTÉE MOYENNE: 500 mètres
COÛT: 40$ / 50 cartouches

________________________________



7,62x39mm M43 (7,62mm Soviet)
INFO: A l'origine, le 7.62x39mm était une cartouche crée par l'armée rouge à la fin de la seconde guerre mondiale. Elle rentra en fonction après la fin de cette dernière et servit à chambrer le RPD, le SKS et le célèbre AK-47, trois armes qui allaient continuer à faire de cette cartouche la munition la plus utilisée au monde. A mi-chemin entre une cartouche dite "lourde" de fusil de précision et une munition plus légère de fusil d'assaut, le 7.62x39 était révolutionnaire à l'époque mais est devenu obsolète dès le milieu es années 60. En effet, la cartouche développe un recul assez fort pour une arme de type fusil d'assaut et se trouve être très mal équilibrée ce qui affecte sa précision et sa portée. En revanche, il faut reconnaître à cette cartouche un punch inégalé par des cartouches modernes : même tirée depuis un AK-47, il ne vous faudra pas plus de quelques projectiles pour mettre hors de combat le plus coriace des adversaires.
DESIGNATION METRIQUE: 7.62x39mm
PUISSANCE MOYENNE: 2100 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 730 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 8.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils d'assaut, mitrailleuses légères
PORTÉE MOYENNE: 300 mètres
COÛT: 25$ / 50 cartouches

________________________________



7,62x51mm NATO (7,62mm NATO)
ou .308 Winchester

INFO: Crée peu de temps après la seconde guerre mondiale, le .308 Winchester est une cartouche d'origine Américaine qui était sensée être une cartouche "réduite" pour un usage dans les fusils d'assaut. En pratique, les américains (et l'OTAN) se sont très vite rendu compte que même si le 7.62mm NATO n'est pas une mauvaise cartouche (c'est même tout l'inverse), elle est beaucoup trop lourde et trop puissante pour être utilisée dans un fusil d'assaut standard. Certains pays continueront de l'employer et aujourd'hui encore on produit des fusils d'assaut en 7.62mm NATO, mais ce n'est pas le standard. La cartouche fut donc "reléguée" à un usage dans les mitrailleuses moyennes et les fusils de précision où elle put démontrer toute l'étendue de son potentiel. A noter que sa version civile le .308 Winchester est très appréciée pour la chasse dans le civil. En bref, une cartouche à la puissance colossale dont une bonne rafale stoppera n'importe quoi.
DESIGNATION METRIQUE: 7.62x51mm
PUISSANCE MOYENNE: 3300 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 830 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 10.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils d'assaut, Fusils de sniper, mitrailleuses légères
PORTÉE MOYENNE: 900 mètres
COÛT: 50$ / 50 cartouches

________________________________



.30-30 Winchester
INFO: Une des plus vieilles cartouches encore régulièrement utilisée de nos jours, le .30-30 Winchester est l'ancêtre du célébrissime 7.62mm NATO. Autrefois utiliser dans les fusils à levier de l'armée Américaine, le .30-30 Winchester a par la suite été retiré du service actif et est toujours utilisé aujourd'hui pour la chasse au moyen et gros gibier. C'est une cartouche relativement précise et puissante qui ne vous laissera pas tomber face à un adversaire coriace ou une cible distante. Sa charge réduite par rapport au 7.62mm NATO lui offre un moins bon pouvoir d'arrêt, mais permet justement de mieux conserver la viande (d'où sa popularité pour la chasse) ! C'est également une de ces cartouches faciles à recharger et qui deviendra certainement un de vos choix favoris pour aller à la chasse.
DESIGNATION METRIQUE: 7.62x51mmR
PUISSANCE MOYENNE: 2600 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 730 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 10.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines
PORTÉE MOYENNE: 500 mètres
COÛT: 25$ / 50 cartouches

________________________________



7.62x54mmR (7.62mm Russian)
INFO: Le 7.62x54mmR est une cartouche très ancienne crée à la fin du XIXème siècle. Faite pour être utilisée dans le Mosin Nagant M1891, ce n'est que durant la seconde guerre qu'on se rendit compte de l'immense potentiel de cette munition pour le tir de précision et le mitraillage. Au final, c'était une cartouche si en avance sur son temps qu'elle servait encore dans les armées du monde entier au moment de l'apocalypse : Alors que la Russie et des pays plus développés l'utilisaient dans une version modernisée pour leurs mitrailleuses et leurs armes de sniper, les pays les plus pauvres utilisaient de vieilles versions du XXème siècle pour mettre dans leurs MG. En bref, une cartouche puissante et extrêmement polyvalente que vous trouverez aisément à disposition même dans de petites armureries de campagne (car c'est bien pour la chasse aussi).
DESIGNATION METRIQUE: 7.62x54mmR
PUISSANCE MOYENNE: 3750 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 800 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 11.7 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils de sniper, Mitrailleuses légères
PORTÉE MOYENNE: 1000 mètres
COÛT: 40$ / 50 cartouches

________________________________



.30-06 Springfield
INFO: Crée à l'origine pour remplacer une cartouche qui était obsolète au moment même de sa sortie (le .30-03), le .30-06 est une cartouche un peu spéciale car sa forme fait comprendre à un connaisseur qu'elle a été à la base conçue pour un charge beaucoup moins forte que celle qu'elle porte. Malgré cela, c'est une cartouche de grande puissance qui servit fièrement les Américains pendant les deux conflits mondiaux et a donné naissance à des armes réputées pour leur extrême robustesse (M1 Garand, Springfield M1903) ainsi qu'à de nombreuses munitions par la suite (comme le 7.62mm NATO par exemple). Encore produite lorsque l'invasion commença, son usage se limitait principalement à la chasse au gros gibier. A noter que malgré leur obsolescence (aucune arme militaire n'a été produite en .30-06 depuis les années 50), les mitrailleuses chambrées en .30-06 sont un bon choix face à une horde de Z puisqu'une bonne rafale fait non seulement du dégât mais va sans soucis traverser un ou deux corps en décomposition avant d'arrêter définitivement sa course.
DESIGNATION METRIQUE: 7.62x63mm
PUISSANCE MOYENNE: 3950 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 820 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 12.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils de sniper, Mitrailleuses légères
PORTÉE MOYENNE: 1100 mètres
COÛT: 50$ / 50 cartouches

________________________________



.300 Winchester Magnum (.300 Win Mag)
INFO: A l'origine uniquement conçue pour la chasse, le .300 Winchester Magnum est une cartouche qui a acquis une réputation d'excellence grâce à ses performances balistiques largement supérieures à la moyenne lui permettant de garder sa puissance et sa stabilité même à de très longues distances. Pour ces raisons, on essaya de l'adapter aux fusils de précision gouvernementaux. L'armée comme les forces de l'ordre retinrent le .300 pour le tir longue distance et en font donc un usage limité. Pour ce qui est de la chasse, le .300 est juste considéré comme un des meilleurs calibres qui soit car capable d'arrête n'importe quoi et ce quelque soit la distance. Son seul bémol c'est son poids et sa taille qui le rendent difficilement transportable en grande quantité et sa rareté post-apocalypse (même si ce n'est pas non plus une cartouche introuvable c'est très loin d'être ce qui est le plus fréquent).
DESIGNATION METRIQUE: 7.62x67mm
PUISSANCE MOYENNE: 5400 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 950 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 13.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils de sniper
PORTÉE MOYENNE: 1200 mètres
COÛT: 80$ / 50 cartouches

________________________________



.338 Lapua Magnum
INFO: Le .338 est une cartouche Suédoise très récente inventée pour proposer une alternative aux snipers militaires de longue portée qui n'ont généralement que le très encombrant et surpuissant .50BMG pour remplir cette tâche. Très équilibré et profilée pour offrir les meilleures performances balistiques, le .338 est une cartouche anti-personnel extrêmement puissante et efficace destinée à un usage strictement militaire. Certes, dans les faits, on peut la trouver dans le civil pour des armes de safari (anti-ours ou anti-éléphant), mais ce n'est pas son usage premier qui est de perforer les armures personnelles les plus robustes et infliger malgré tout de très gros dégâts. Sa réputation ayant finit par la précéder, le .338 Lapua a fait fureur et s'est retrouvé dans les fusils de sniper de nombreux pays développés avant que ne survienne l'apocalypse.
DESIGNATION METRIQUE: 8.58x70mm
PUISSANCE MOYENNE: 6600 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 910 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 13.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils de sniper
PORTÉE MOYENNE: 1500 mètres
COÛT: 150$ / 50 cartouches

________________________________



.50 Browning Machine Gun (.50 BMG)
12,7x99mm NATO

INFO: A l'origine, le .50BMG est un calibre de mitrailleuse à usage anti-matériel. Le temps a passé depuis et les blindages se sont renforcés ce qui fait qu'aujourd'hui, le .50BMG a perdu un peu de sa superbe face aux blindés légers modernes. La cartouche a donc été un peu modifiée depuis pour servir de cartouche de fusil de sniper de très longue portée ainsi que de mitrailleuse lourde anti-personnel. Capable de bousiller un bloc moteur d'un coup ou de déchirer les entrailles d'un être humain protégé par un gilet pare-balles. Qu'on se comprenne bien, le calibre 50 est une cartouche extrêmement puissante à laquelle peu de choses résistent en dehors des blindages modernes (de style VBL ou un gilet ultra-lourd avec renforts) et des murs très épais. Bien que ce soit une cartouche surtout militaire, il est à noter que sa production a grimpé en flèche dans les mois précédent la fin de la civilisation étant donné qu'il n'y a juste pas mieux qu'une mitrailleuse de calibre.50 pour hacher menu une horde de zombies.
DESIGNATION METRIQUE: 12.7x99mm
PUISSANCE MOYENNE: 19000 J
VÉLOCITÉ MOYENNE: 900 m/s
POIDS MOYEN DU PROJECTILE: 50.0 g
CATÉGORIES D'ARMES: Carabines, Fusils de sniper
PORTÉE MOYENNE: 2000 mètres
COÛT: 400$ / 50 cartouches

Ahito Satsuke
Modérateur
Modérateur

Age du personnnage: 22
Résidence du personnage: Chalon, France
Emploi/Activité: JDR, jeux vidéos

Feuille de personnage
Disponibilité RP: [Au choix]

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum